Quelles sont les formalités de la Caisse d’Épargne pour un expatrié ?

Lorsque vous décidez de quitter le pays et d’aller vivre à l’étranger, que ce soit pour temporairement ou définitivement, il est important de bien s’y préparer. Avec la Caisse d’Épargne, vous aurez à vos côtés une banque qui vous accompagnera dans la gestion administrative et à travers toutes les étapes que vous aurez à traverser.

Comment gérer ses finances avec la Caisse d’Épargne quand vous êtes expatrié ?

Lorsque vous vous installez à l’étranger, la première chose que vous vous demandez, c’est si vous devez garder votre compte français ou le clôturer ? Vous pouvez garder votre compte le temps de vous adapter au début et vous renseigner auprès des partenaires ou des filiales de la Caisse d’Épargne à l’étranger. Il y a ensuite la possibilité d’activer l’option internationale avec des retraits et des paiements par carte de virements à un coût moindre grâce à deux formules, à savoir la formule de voyage ou celle de séjour.

Avec cette option, vous partirez à l’étranger sans vous préoccuper de l’utilisation de votre carte bancaire. Toutefois, ces formules sont limitées en termes d’opérations. Vous pouvez consulter le lien de l’option internationale et voir les conditions tarifaires qui sont prévues pour les particuliers. Mais même quand vous ne vivez plus en France, vous pouvez tout de même garder certains placements comme :

  • le livret A ;
  • les contrats d’assurance vie ;
  • le plan épargne logement ;
  • le compte épargne logement ;
  • des actions.

Si vous souhaitez avoir plus de renseignements et des expériences concrètes, faites un tour sur les forums, vous pourrez même échanger avec d’autres personnes sur le coût de la vie locale ou sur les finances.

Utilisez Start’Expat avec la Caisse d’Épargne si vous êtes expatrié

Si vous séjournez à l’étranger de façon temporaire, Strat’Expat est une assurance multirisque qui est faite pour les personnes comme vous, et ce, que ce soit à titre privé ou personnel. Que ce soit pour une mission, pour un stage, pour des études ou pour un séjour à l’étranger, quand vous partez vivre à l’étranger, vous ne serez plus sous le régime de sécurité sociale français. On sait que le coût de la santé et des soins est différent d’un pays à un autre et ce coût est dans certains cas plus élevé qu’en France.

La Caisse d’Épargne a préparé pour les expatriés une offre de l’ASFE qui a été proposée par le courtier MSH INTERNATIONAL qui est aussi premier en France en Assurance Mobilité Internationale. Cette assurance va vous couvrir dans le monde entier en cas d’accident ou de maladie.

Quels sont les conseils que propose la Caisse d’Épargne en cas d’expatriation ?

Il existe plusieurs raisons qui peuvent pousser quelqu’un à aller vivre à l’étranger, cela peut être pour le travail, pour les études ou encore pour d’autres choses. Dans ces cas-là, certains conseils pourraient bien vous aider. Tout d’abord, il est important d’organiser votre départ en anticipant les démarches administratives pour éviter d’avoir à les régler à la dernière minute, surtout la demande de visa qui prend beaucoup de temps.

Ensuite, prenez rendez-vous avec votre conseiller pour qu’il puisse vous accompagner dans toutes les formalités bancaires d’un expatrié, puis activez la Start’Expat, grâce à l’assurance séjours et études à l’étranger, cette assurance s’adaptera à votre situation, que ce soit à titre professionnel ou privé.

Par ailleurs, si vous partez à l’étranger pour une durée allant de un à 12 mois et que vous avez plus de 16 ans et moins de 65 ans. Avec la Caisse d’Épargne, vous aurez une garantie santé qui prendra en charge vos frais médicaux et d’hospitalisation ainsi qu’une assurance en cas de perte et de vol de bagage, un soutien psychologique en cas d’accident, une garantie responsabilité civile locative et une garantie responsabilité civile vie privée.

Le tarif est connu à l’avance et il est lié à votre page, à la durée de votre séjour et au lieu de ce dernier. Des garanties de prévoyance avec 10 000 euros de capital en cas de décès et jusqu’à 50 000 euros de capital vous seront versés en cas d’infirmité. Si vous souhaitez avoir plus d’information, accédez au site Internet de la Caisse d’Épargne et contactez des conseillers si besoin est.

Sommaire par Michelon :
D'autres écrits :